4 mars 2009

20H00

Soirée de lancement de la 4e Biennale

de la Poésie / Poètes du Monde

  Maison de la Poésie - Guyancourt                                         

 

20h00
Maison de la Poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines - Guyancourt

Entrée libre
Réservation obligatoire (nombre de places limité)


Vernissage de l'exposition Portraits de Poètes, en présence de Louis MONIER, photographe.(voir ci-dessous)

 

Lancement de la 4e Biennale de la Poésie.

 

8e Cabaret poélitique : Faut-il en rire ?


S'attachant au thème du 11e Printemps des poètes (En rires), ce 8e Cabaret poélitique permettra aux invités, politique, écrivain et chanteur, d'évoquer leur relation au rire, leur propre pratique dans leur quotidien, ainsi que les dimensions artistique et politique du rire.

 

Avec Yves FRÉMION, Conseiller régional Verts d'Île-de-France et collaborateur à Fluide glacial ; Dominique NOGUEZ, romancier et essayiste (Comment rater complètement sa vie en onze leçons, 2002), et Nicolas BACCHUS, auteur, compositeur et chanteur.

Une rencontre animée par Philippe LEFAIT, journaliste à France Télévisions.

Les Cabarets poélitiques sont une collaboration Maison de la Poésie / Ferme de Bel Ebat

 

Normalien, agrégé de philosophie et docteur d'État, Dominique NOGUEZ enseigne à l'Université de Montréal, puis à l'Université de Paris-I. Passionné de cinéma expérimental, spécialiste du cinéma underground, il passe son temps dans les cinémathèques. Se consacrant surtout à la littérature, l'auteur, écrivain et essayiste, publie une vingtaine d'ouvrages dont certains à la fois délurés et saugrenus tels Les Trois Rimbaud, publié en 1986 où il fait vivre Arthur Rimbaud jusqu'en 1937 ! Ou encore Lénine Dada, publié en 1989 où il imagine Lénine en quasi-fondateur du mouvement dada. Il obtient le prix Femina en 1997 pour son roman Amour noir. Il s'attache à défendre et faire connaître les autres écrivains, notamment lorsqu'ils sont perçus comme mal-pensants par l'époque, comme Michel Houellebecq. Il défend aussi le rayonnement de la langue française ; La Colonisation douce porte la dédicace : « À Gaston Miron et à nos frères du Québec ; aux francophones de l'an 3000 ».


Quelques titres récents :

  • Les Martagons, roman, Gallimard, coll. L'infini, 1995 (Prix Roger-Nimier 1995) ; 
  • Folio, 1999 ; Amour noir, roman, Gallimard, coll. l'Infini, 1997 (Prix Femina 1997) ; 
  • L'Homme de l'humour, essai, 2004 ; 
  • Vingt choses qui nous rendent la vie infernale, essai, Payot et Rivages, 2005 ; 
  • Rivages poche, 2007 ; 
  • Avec des si (avec des dessins de Selçuk Demirel), essai, Flammarion, 2005 ; 
  • J'ai lu, 2007 ; 
  • L'Embaumeur, roman, Fayard, 2004 ; Le livre de Poche, 2006 ; 
  • La Véritable Histoire du football & autres révélations, essai, Gallimard, 2006 ; 
  • Dans le bonheur des villes: Rouen, Bordeaux, Lille, essai, 2006 ; 
  • Œufs de Pâques au poivre vert, essai, Zulma, 2008.

 

Nicolas BACCHUS, de son vrai nom Nicolas Bages, est un chanteur français. Se revendiquant comme engagé, il chante aussi bien des chansons à texte qu'il a lui même écrites que des chansons d'autres compositeurs.

Il est réputé pour un nombre de concerts absolument hallucinant (dont beaucoup à l'Attirail, petit bar de la rue au Maire, à Paris) et également pour une magnifique parodie du "Petit âne gris" d'Hugues Auffray, dans laquelle il imite successivement Charles Aznavour, Renaud, Vincent Delerm, Carla Bruni, Bénabar, et d'autres... Chanteurs dont il a parfois fait la première partie : il ne faudrait pas voir dans ces parodies une quelconque inimitié.

 

Peu médiatisé, la presse le considère comme un troubadour libertaire. Chansonnier ouvertement homosexuel et franchement subversif, il est dans la lignée de Dick Annegarn, Jean Guidoni ou encore plus récemment Jann Halexander.

 

"Branle-bas de combat ! Voici le chantre du dessalage et du rentre dedans. L'homme est charmant. Les textes sont cinglants. Il y a quelques gros mots, des histoires de cul bien tournées, de la politique bien penchée, et tout ce qu'il faut pour vous surprendre et vous faire rigoler. Poète néo-libertin qui passe du cocasse à l'âme en deux accords, il enchaîne les récitals aux quatre coins de France et dispose désormais d'une jeune expérience qui lui permet d'interloquer son auditoire sans coup férir." Philippe Pagès, directeur du Bijou.

 

Yves FRÉMION collabore depuis 26 ans en qualité de journaliste à Fluide Glacial sur différentes rubriques, a été député Vert Européen, a réalisé plusieurs ouvrages critiques sur le monde de la bande dessinée, dont certains sont devenus des livres de référence (L'ABC de la BD). Actuellement, conseiller régional Vert d'Ile de France, président du MOTif et directeur de la structure d'édition Les ateliers du Tayrac. Yves Frémion est membre du jury de l'académie de la Carpette anglaise qui - parodie à l'origine des prix littéraires - attribue chaque année un prix d'indignité civique à un membre des « élites françaises » qui s'est particulièrement distingué par son acharnement à promouvoir la domination de l'anglo-américain en France au détriment de la langue française.

Il est par ailleurs et entre autres membre du Jury du Grand Prix de l'Humour noir.

 

Quelques titres récents :

  • Rêves de sable, châteaux de sang, 1986, J'ai Lu ; 
  • Histoire de la révolution écologiste, 2007, Hoëbeke ; 
  • Tongre, 1986, Gallimard ; 
  • rééd. Le Navire en Pleine Ville, Coll. Sous le Vent Classiques, 2006.

 

Louis MONIER

 

Né en 1943 à Montélimar, il fait ses études au Lycée Emile Loubet de Valence et à l'Institut Florimont à Genève, avant de rejoindre l'École supérieure de journalisme de Paris.


Photographe indépendant depuis 1968, collaborateur de l'agence Gamma, des Nouvelles Littéraires, du Magazine Littéraire, du Figaro littéraire, de Stratégie, du Journal de la Presse, de Sud-Ouest, il est également été en 1981 le créateur de l'agence de photos de presse Monier A.P.P.M.
Photographe officiel de la Maison de Marguerite Yourcenar - Villa Mont Noir, résidence d'écrivains européens, à Bailleul (Nord), il est aussi l'auteur de près d'un million de négatifs concernant plus de quinze mille écrivains.

 

Il a publié une dizaine d'ouvrages dont, récemment :

  • Vietnam impressions, avec des textes de Alain Dubos, éd. Timée éd., 2008
  • Métiers de toujours, avec des textes de Albine Novarino, éd. Omnibus, 2007
  • Visages de la Philosophie, avec des textes de Denis Huisman, Arléa éd., 2005
  • La Symphonie des chefs, entretiens avec 70 grands maestros, par Robert Parienté, éd. de la Martinière, 2004.
La Maison de la Poésie de Saint-Quentin-en-Yvelines avait déjà organisé une exposition d'une trentaine de portraits de poètes par Louis Monier, à l'occasion de sa 1e Biennale de la poésie / Poètes du Monde, en mars 2003.
Ecoutez Louis Monier sur Canal Académie, invité par Hélène Renard, mars 2008